Accéder au contenu principal

Mes lectures #18

Vipère au poing, Hervé BAZIN


Roman relatant l'histoire d'une famille dont les adolescents sont prisonniers et surtout malmenés par leur mère finalement re-nommée Folcoche ; le narrateur-auteur et personnage revient sur cette période difficile de son enfance jusqu'à l'adolescence.

Le roman est un « roman autobiographique », publié en 1948. Ainsi, Jean REZEAU, dit Brasse-Bouillon raconte les agissements de sa mère surnommée Folcoche. En effet, cette mère indigne et désormais une vraie marâtre martyrise ses propres enfants en les punissant sans état d'âme. Sa tâche lui est d'autant plus facile étant donné que le père quoique présent n'intervient presque pas en faveur de ses enfants.

L'histoire se déroule durant l'été 1944, dans le château familial de la Belle-Angerie (à quelques kilomètres d'Angers). Le récit s'ouvre avec le décès de la grand-mère, qui était chargée de la garde des enfants, et s'en occupait, pendant que les parents étaient en voyage. Les parents se voient dans l'obligation donc de rentrer de leur séjour en Chine afin de prendre le relais. Et c'est dès son arrivée en France, à la descente du train que la mère va manifester une sorte de dégoût et/ou indifférence à l'égard de sa progéniture. Le père s'occupera comme il pourra avec ses « mouches », car il est en quelque sorte entomologiste (c'est-à-dire qu'il collecte des insectes afin de les étudier), et sa femme en profitera pour instaurer ses règles et cela avec une forte main mise sur les pauvres enfants. Les restrictions sont tellement grandes et importantes que les enfants se verrons étouffer. En effet, les enfants n'auront plus droit au café au lait le matin, mais à la soupe, par exemple ; ils seront tondus (par mesure d'hygiène) et elle ira jusqu'à leur confisquer leurs objets personnels. Les enfants seront donc privés de tout confort et la malnutrition ne sera pas bien loin. De plus, les punitions et les humiliations seront de la partie (par exemple au cours des repas la mère Paule n’hésitera pas à enfoncer avec violence sa fourchette dans la main de l'un de ses fils si elle juge son comportement inapproprié), et tout cela sous l’œil de leur père (qui, il semblerait, ferait mine de ne rien voir, afin d'éviter tout conflit avec sa dame).

Elle n’hésite pas à renvoyer des membres du personnel si ceux-ci s'opposent à elle et à ses châtiments envers ses enfants.
Mais tout cela va un jour changer car les enfants vont se décider à se rebeller et défier cette Folle Cochonne (les deux mots contractés qui donneront le mot-valise : Folcoche).

Je vous laisse donc prendre connaissance d'un extrait que j'ai trouvé fort intéressant, qui est en fait le début du chapitre 20. Cet extrait est l'un de mes préférés, c'est pour cela que j'aimerais le partager avec vous. Il résume assez bien le calvaire de ces jeunes enfants en manque d'amour, sous une tyrannie matriarcale. Mais le dernier chapitre contient également de très belles choses qui permettent de bien clôturer l'ouvrage.

« Je fais le point.
Pour la première fois, je fais le point. Il est bon, ai-je lu quelque part, de se replier quelquefois sur soi-même et, capitaine armé du sextant, de préciser sa position, parmi les courants, les vents, les idées et les voix de ce monde.
Revenu de Paris au milieu d'une indifférence générale bien simulée, je me trouve isolé parmi mes frères... pour quelques jours seulement, pense ma mère, qui a dû se donner bien du mal pour les terroriser à ce point. Pour la vie, peut-être. Car j'ai lancé mon petit bateau beaucoup plus loin qu'eux. A mes yeux, ce ne sont plus que de petits mousses. Folcoche me laisse une paix relative. Elle a compris la nécessité de changer encore une fois de politique. Je suis l'énergumène contre qui rien ne prévaut, surtout pas les coups. Le seul siège qui me convienne est sans doute la quarantaine du silence. Elle sait bien, la mégère, que ma combativité s'offusquera très vite de cet injurieux armistice et que j'irai bientôt m'offrir à son tir. Son parti est pris. Je dois par tous les moyens être éliminé de la communauté. Par tous les moyens sérieux. Laissons ce gredin s'endormir dans une sécurité trompeuse, laissons-le faire quelque énorme sottise»
Si vous voulez en savoir plus, vous savez ce qu'il vous reste à faire, procurez-vous l'ouvrage.

À bientôt et bonne lecture. Achetez l'ouvrage ici!


Pour plus d'extraits n'hésitez pas à me suivre sur 
Instagram: @helenesuniverse
Twitter: @HelenesUniverse
ainsi que sur Facebook: @helenesuniverse!



Commentaires

Articles les plus visités

Visiter les villes et ou capitales de la Mode/ Visit fashion cities or capitals

Mes chers lecteurs, Mes chères lectrices!

Aujourd'hui j'aimerais vous parler de mon petit défi personnel: visiter les villes et/ou les capitales de la Mode dans le Monde.
La tour Eiffel que vous contemplez ci-contre est l'une des destinations les plus visitées à Paris. Mais connaissez-vous l'histoire de cette dame de fer. Et bien je vais vous en dire quelques mots.
Construite à l'occasion d'une exposition universelle (celle de 1889), elle ne devait point rester au sein de la capitale française. Parfois considéré comme édifice de mauvais goût, elle fini par résister et faire le bonheur de bons nombres de personnes.

Et oui! Je suis une passionnée, tout d'abord j'aime beaucoup voyager: visiter de grandes villes, découvrir d'autres cultures et bien d'autres. Aller à la découverte du Monde afin d'ouvrir mon horizon!

J'ai donc commencé par Paris, qui se trouve en France!

On a tous déjà entendu parler de Paris? Pas vous? Si, j'en suis convai…

Mes lectures #26

Bonjour,
Comment allez-vous? Je suis de retour avec un nouvel article. Aujourd'hui je vais vous parler d'un ouvrage que j'ai beaucoup aimé lire et que je recommande fortement. Ecrit par un auteur, écrivain, poète haïtien: Makenzy ORCEL; L'ombre Animale est un roman d'environ 350 pages. Ce roman a été publié en 2016.

Roman ayant reçu de nombreux prix, comme:
- le Prix Littérature Monde 2016, -Le Prix Louis GUILLOUX 2016, - Le Prix littéraire des Caraïbes de l'ADELF 2016; et enfin -Le Prix Ethiophile 2016.
Nous avons ici l'histoire d'une jeune fille/femme qui nous raconte sa vie d'une part en province, une "banale" province haïtienne dans la première partie du roman, puis de sa nouvelle vie en ville. Deux univers bien différents et très distincts. Au cours de ces histoires du quotidien et de la routine de bon nombre de personnages très atypiques mais que nous avons certainement connus ou reconnus en un proche, ou encore à travers une connaiss…

Mes lectures #1

Bonjour,
J'aimerais vous faire découvrir mes lectures! Et aujourd'hui nous allons débuter avec cette oeuvre: Sweet sixteen, Annelise HEURTIER
 Sweet sixteen, est un roman d'Annelise HEURTIER. Ce roman nous replonge dans les années 50 et 60, aux Etats-Unis où les différences ont fait grimper les inégalités. La Ségrégation fait donc rage et la population est divisée, séparée. Dans ce roman, l'auteure met en scène deux jeunes filles (deux adolescentes), nommées Grace et Molly. Ayant le même âge, vivant dans le même état, ces deux adolescentes ne partagent pourtant pas le même quotidien. En effet, étant différentes à cause de leurs couleurs de peaux, ces deux jeunes filles vivent à proximité l'une de l'autre, mais à l'extrême opposé! Grace est une Afro Américaine qui va vivre une toute nouvelle expérience et marquer l'Histoire des Etats-Unis d'Amérique, et par la suite changer la situation des Afro Américains. Molly, elle, est une jeune américaine à la…

Avez-vous lu......?

La Littérature Caribéenne  Bonjour! Lisez-vous un peu de littérature caribéenne? Moi oui, et les auteurs sont merveilleux, ils font du bon travail. Prenons l'exemple de Dany LAFERRIERE (nommé à l'Académie Française, et pour rien vous cacher, c'est mon auteur préféré!), de Lyonel TROUILLOT, Evelyne TROUILLOT, Maryse CONDE, Gisèle PINEAU; et j'en passe évidement!
Ces écrivains sont vraiment géniaux, je vais vous dresser une petite liste de recommandations, avec tous les livres que j'ai pu lire (j'espère ne rien oublier), et que j'aimerais partager avec vous comme d'habitude. Et peut-être par la suite faire un petit topo sur chacun d'entre eux si ça vous intéresse!


L'écran rouge, d'Ernest PEPIN: http://amzn.to/2A2wzVf

L’hôtel du bon plaisir de Raphael CONFIANT: http://amzn.to/2A2NjLY

L'arbre à plumes de Joëlle VERDOL: http://amzn.to/2iOex4Y

Chronique des sept misères, de Patrick CHAMOISEAU: http://amzn.to/2hqmry2

Folie, aller simple:http://amzn…